Bonjour, voila une chose intéressante la recherche des ondes gravitationnelles. Normalement lorsqu'il y a une/des ondes de cette sorte celle(s)-ci déforme(nt) l'espace et le temps. Ces objets tournent sur eux mêmes à des vitesses de 30000 Tours/minutes.

Théorie relativiste d' Einstein

JP

galaxies quasars

2 liens ci dessous

www.youtube.com/watch?v=1FNzdSBlFcw 

http://uploadbb.co/437

Plutôt que Quasars, on emploie le terme plus général de "galaxies actives". Suivant l'angle sous lequel on les voit, elles apparaissent comme des quasars, des radio-galaxies, des "BL Lac" (ou Lacertides), des blazars, ou encore des "galaxies de Seyfert".

La Terre est dans l'axe des jets de quelques galaxies actives. Quand on est dans cette direction, elles nous apparaissent effectivement comme des objets très lumineux, émettant du rayonnement dans une très grande gamme de fréquence incluant les rayons gamma. Ce rayonnement peut varier très fortement en l'espace de quelques heures. On appelle ces objets (les galaxies actives vu dans l'axe du jet) des BL Lac ou Lacertides.

Heureusement, ces jets sont loin de notre galaxie, et leurs rayonnement n'arrivent pas en quantité suffisante pour constituer une menace pour la vie sur Terre. En fait, la très grande majorité des rayons gamma d'origine céleste sont détruits en traversant l'atmosphère terrestre. Le danger vient qu'en se détruisant, ils causent des réactions chimiques assez polluantes, notamment néfastes pour la couche d'ozone (une couche de l'atmosphère qui nous protège des UV du Soleil). Le danger est donc indirect. Mais encore une fois, la quantité de rayons gamma en provenance des BL Lac est très en dessous (mais vraiment très en dessous) du seuil de danger.

Pourquoi c'est moins dangereux quand on est loin ? Parce que le faisceau dans lequel sont émis ces rayonnement a une certaine ouverture (caractérisée par un angle), et plus on est loin, plus on capte une petite portion angulaire de ce faisceau. Quand on double la distance, la quantité de rayonnement est divisée par 4. C'est l'effet le plus important expliquant la diminution du rayonnement avec la distance.

Les galaxies actives hébergent, comme les autres galaxies, tout un système de gaz, d'étoiles, de poussières etc. Notre Galaxie a très probablement été active dans le passé. Lorsqu'une galaxie est active, son noyau envoie beaucoup de rayons X et gamma, mais pas avec la même intensité dans toutes les directions. J'ignore si dans leurs phases d'activité forte, ces galaxies rendent impossible l'existence de planètes habitables.

Les pulsars sont des objets plus petits (quelques kilomètres, de la masse d'une étoile). Ils sont moins énergétiques. A distance égale, ils sont de très loin

 

un autre article

 

Certains des objets les plus intéressants dans le ciel ont été découverts en utilisant les techniques de la radioastronomie.Parmi ces sont les quasars et les pulsars. Lorsque quasars ont été découverts en 1960, ils surpris les astronomes car ils semblaient être des étoiles qui ont émis à la fois visible et le rayonnement de la radio en très grandes quantités. Pourtant, il n'y avait aucun moyen d'expliquer comment les étoiles pourraient produire des ondes radio dans de telles quantités importantes.

Finalement, les astronomes venus à la conclusion que ces objets ont été effectivement étoile comme des objets qu'ils ont nommée quasi-Stellar Objects (QSO), ou quasars, plutôt que les étoiles réelles. Une percée importante dans l'étude des quasars se est produite lorsque les astronomes ont mesuré le décalage vers le rouge de la lumière qu'ils produisaient. Ce décalage vers le rouge était très grande en effet, placer une partie à des distances d'environ 12 milliards d'années-lumière de la Terre . A cette distance, les quasars peuvent bien être parmi les plus anciens objets dans le ciel. Il est possible, par conséquent, ils peuvent être en mesure de fournir des informations sur les premières étapes de l'histoire de l'univers. On pense maintenant que les quasars sont les centres très lumineux de certaines galaxies lointaines, et si énergique probablement parce qu'il est un supermassif trou noir au centre de la galaxie.

Une autre découverte précieuse avec les télescopes radio était que des pulsars. En 1967, l'astronome britannique Jocelyn Bell a remarqué un ensemble de clin-comme des signaux radio qui réapparaîtra à chaque soir à exactement au même endroit du ciel. Bell a finalement conclu que l'effet de scintillement a été effectivement causé par un objet dans le ciel qui émettait des impulsions d'énergie dans la partie radio du spectre électromagnétique à des intervalles très précis, avec une période de 1.3373011 secondes. Elle a trouvé plus tard, trois autres de ces objets avec des périodes de 0.253065, 1.187911 et 1.2737635 secondes. Ces objets ont été rapidement donné le nom de pulsars (pour pul sating s t ars ). La preuve semble indiquer que les pulsars tournent avec des périodes très précises, et ils sont maintenant censé être rotation neutrons étoiles qui émettent un faisceau étroit d'ondes radio. Parce que l'étoile tourne, les balayages de faisceau à travers notre ciel avec une période précise.

moins dangereux qu'un noyau de galaxie active. Cependant, les pulsars que nous pouvons observer sont dans notre galaxie (ou dans les nuages de Magellan), donc beaucoup plus proches que les galaxies actives. Leur moindre luminosité en rayons gamma est compensée par leur distance plus réduite. C'est pour cela que nous recevons de certains pulsars des flux de rayons gamma comparables à ceux que nous envoient des galaxies actives.