Trois évènements associés à la lune se sont produit dans le ciel nocturne du 31 janvier 2018 : une "super Lune", une "Lune bleue" et une éclipse lunaire… conjonction qui ne s'était pas réalisée depuis le 31 mars 1866 ! 

Lors d'une "super Lune", tout d'abord, phénomène qui se produit de 4 à 6 fois par an, la pleine lune coïncide avec le moment où notre satellite se situe à plus de 90% de son périgée, point de l'orbite légèrement ellipsoïdale où ce dernier est au plus près de la Terre.

C’est la deuxième fois qu’une pleine lune apparaîtra au cours du mois calendaire, la première s’étant produite dans la nuit du 1er au 2 janvier et l’année 2018 comptant en effet treize pleines lunes ! Dénommée parfois "Lune bleue" (sans lien avec la couleur, mais pour insister sur le caractère rarissime de l'événement), cette pleine lune supplémentaire se produit tous les 2,7 années environ.

Le troisième évènement qui a eu lieu cette nuit est une éclipse lunaire totale : la Terre s’interpose en effet entre le Soleil et la Lune, phénomène qui s’observe en moyenne deux fois par an. La Lune perd alors sa brillance et prendra des teintes cuivrées allant de l’orange au rouge sombre, raison pour laquelle on l’appelle aussi une "Lune de sang". Le spectacle n’est malheureusement pas observable en France métropolitaine et en Europe, la zone de visibilité pour l’éclipse totale allant de l’Inde à l’ouest de l’Amérique du Nord, en passant par l’Asie, l’Australie et l’océan Pacifique. On peut ainsi l’admirer depuis la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie, tandis qu'une éclipse partielle sera visible depuis l'Ile de La Réunion lors du lever de la Lune.

lune-de-sang